Édito / Nouvelle Programmation

Merci !

 

Un grand merci à la mairie d’avoir renouvelé sa confiance à toute l’équipe du théâtre pour les cinq années à venir. Cela nous engage non seulement à confirmer les belles évolutions que nous constatons chaque saison grâce à vous, mais aussi à vous surprendre encore et encore pour la suite de notre mandat. Nous allons nous y employer avec rigueur, concentration mais aussi et surtout avec plaisir.

 

Notre objectif est de faire en sorte que ce haut lieu culturel soit le vôtre au plus près de la cité pour le plus grand nombre de citoyens. Ne perdons pas de vu que le rêve domine l’ordinaire, car il est fondateur d’espoir et de grandes ambitions, mais pour que ce rêve produise ses effets, il doit être nourri de connaissance et de conscience. C’est l’entretien de cette conscience qui est le moteur de nos choix et de notre motivation.

 

Alors partageons cette fois encore le désir de vivre au-dessus du commun.

 

 

 Jean-Daniel Laval & l'équipe du Théâtre & Cinéma


Texte de Jean-Daniel Laval lors de l’ouverture de saison 2018/2019

Le silence qui suit une œuvre de Mozart c’est encore une musique de Mozart a-t-on l’habitude de dire quand on parle de ce maître de la composition.

 

Pour faire suite à cette pensée hautement philosophique, c’est un silence mélodieux du corps et de l’esprit que nous tenions à vous offrir, et le spectacle que nous avons partagé ce soir donne un premier élément de réponse à la question qui ne manque jamais de se poser dans un monde de consommation débridée.

 

A quoi sert l’artiste ?

Dans le fond que produit-il d’utile ?

En fait rien si l’on admet que : amour, sentiment, étonnement, esprit, humour, goût, beauté, conscience, et j’en passe… sont des mots sans valeur marchande.

 

Et pourtant !

 

Comme l’alchimiste qui transforme le plomb en or, l’artiste transforme les pulsions animales en gestes ambitieux et constructifs, les actes belliqueux en échanges harmonieux.

 

Le monde est fait de bruit ? il le transforme en musique.

Le monde est fait d’agitation ? Il la transforme en danse.

Le monde est fait de confusions langagières, il les transforme en théâtre.

 

Toute la pression qui s’exerce sur nous au quotidien, l’artiste la transforme en gaz léger qui se diffuse en rêves. Il combat nos peurs, il transcende notre imaginaire, il alimente nos émotions, il nous rend indépendants, il enrichit et renforce notre curiosité. S’asseoir dans un fauteuil de théâtre c’est, s’abandonner aux sens et laisser son esprit vaquer à ses chimères. Un remède efficace contre la morosité !

 

Des artistes vous allez en croiser un grand nombre, avec des savoir-faire très différents et ce sont ces pratiques si diverses que nous tentons de collectionner à chaque saison pour satisfaire au plus grand nombre. Des genres, des styles, des allures, des aspects, des tournures, des apparences, une panoplie multiple de créateurs qui se risquent aux formes les plus singulières, nouvelles, classiques, originales ou conformistes.

 

J’entends souvent une petite voix qui m’interpelle et me dit « Tu sais le théâtre ce n’est pas pour moi, trop intellectuel, trop sérieux, trop loin de mes préoccupations, et puis je n’ai pas le temps, il y a tant de choses plus importantes à faire, plus urgentes, plus indispensables, et puis c’est trop cher. »

 

Et de l’autre côté des théâtreux qui s’insurgent : « Le public est devenu paresseux, il n’a plus de curiosité, il ne pense qu’à lui, il préfère les jeux du cirque au jeu de l’esprit, la télé, le smartphone, il faut les voir, abrutis par leurs écrans, ils sont indécrottables »

 

Et une troisième voix qui conclut : « De toutes les manières l’humanité est foutue, le réchauffement climatique, la pollution, le glyphosate, les déchets, … »

Comment en est-on arrivé là ?

 

Alors malgré ce climat asphyxiant, si on me pose la question « Pourquoi tu diriges encore une salle de spectacle dans ce chaos ambiant, dans ces conflits perpétuels, dans ce pessimisme accablant ? »

 

Voici quelle sera ma réponse en 3 mots, 4 syllabes, 15 lettres dont 8 consonnes et 7 voyelles : Parce-que j’y crois !

 

Et croire dans l’art en général, c’est croire en l’humanité et plus modestement en mon voisin de palier. C’est parce que nous sommes convaincus du bien-fondé de l’action artistique que nous voulons la partager avec vous, nos concitoyens, la terre entière, la galaxie et jusqu’à l’univers infini. Et quand je vois, comme aujourd’hui, une salle pleine, j’ai l’intime conviction que notre mission est utile…

 

Pour cette rentrée, nous avons fait le choix de condenser la saison sous la forme d’une bande-annonce de 10 minutes, là encore pour susciter votre curiosité. Nous ne cherchons pas à vous convaincre de venir partager telle ou telle soirée, mais souhaitons que vous soyez convaincu et libre de votre sélection et surtout exempt de toute influence. Nous ne tirons aucune satisfaction à forcer un public qui pourrait être déçu alors qu’un spectateur satisfait devient un porte-voix plus fort encore au sein de la cité, que mille tracts éparpillés à tout va.

 

Je pourrai m’exprimer des heures sur le sujet, mais finissons les palabres, je me tais désormais comme l’a si bien fait Benoît que je remercie encore. Il y a le livre d’or de l’artiste de ce soir disponible et dans lequel vous pourrez lui témoigner votre ressenti sur sa prestation.

 

Je vous encourage aussi à le faire sur notre site à l’occasion de cette soirée mais aussi toute l’année, à la page « livre d’or » ainsi que sur les réseaux, sur les forums et autres espaces virtuels, ça nous aide beaucoup, énormément, considérablement.

 

Il n’y a pas de meilleure publicité que la vôtre.

 

Voilà je crois que j’ai tout dit… ? Je vous laisse avec la saison 2018/2019