FESTIVAL IMAGO

À PARTIR DE 10 ANS


 

Spectacle joué dans le cadre du Festival IMAGO.

Le Théâtre de Fontenay-Le-Fleury et avant lui, le Théâtre Montansier sous la direction de Jean-Daniel Laval, est partenaire du Festival Imago (auparavant Orphée).

Josette déboule sur le plateau, un peu fébrile avant le concert de ce soir.

C’est le moment qu’elle choisit pour évoquer sa vie d'adolescente et de femme dans un corps…Trop petit ! 

 

Trop petit au regard de quoi ?

De qui ?

 

Dans ce récit, il est question de handicap, de l'acceptation de soi, de l'abandon des colères contre elle-même et les autres. Jusqu'à la rencontre libératrice avec le chant qui donne un sens à son existence…

 

Spectacle précédé à 19h45 de la restitution de l'atelier des enfants de l'IEM de Bailly dirigé par Jean-Daniel Laval (Inclus dans le tarif).

POUR ALLER PLUS LOIN...

« On n’est plus des nains mais des personnes de petite taille, tu parles d’un progrès ! Et moi, devinez la chance, j’y ai eu droit mais de peu. On est nain à partir d’un mètre quarante et en dessous. Devinez combien je mesure : un mètre quarante. »

 

Comment raconter sa vie avec humour, une bonne dose d’élégance et de gravité relevé d’un soupçon d’ironie ? Josette Kalifa nous raconte tout depuis son enfance et son adolescence qu’elle a vécut dans un corps « trop » petit. Les parents venus d’Algérie, l’école maternelle et primaire, le temps des flirts, le départ aux Etats-Unis pour échapper à une destinée toute tracée et sans joie.

 

Devenue mère, la petite fille va grandir et aller à la rencontre d’elle-même, « poncer le caillou », découvrir sa voix et sa voie en retrouvant sa nature propre, changer le scénario, nettoyer, défricher, élaguer, réaliser enfin le rêve de sa vie... Elle dit surtout comment elle en est arrivée à devenir chanteuse.

 

La voici une heure avant le concert, à répéter avec son pianiste, son régisseur, à évoquer sa vie, sa carrière… et à chanter. On entend ainsi sa belle voix sur des compositions originales d’Antoine Rosset et avec la complicité de Gilbert Epron, les marionnettes incarnent les personnages de sa vie en accentuant le décalage des tailles. Chemin faisant, on découvre dans ce spectacle des enjeux essentiels tant sur le handicap que sur l’existence humaine en général. Loin du ciel pose la question du regard de l’autre quand il est dénué d’humanité à l’égard de ce qui est différent, de ce qui ne lui ressemble pas, rarement par méchanceté, juste par ignorance. Sans effets appuyés, dans une grande sobriété, Josette raconte comment l’art joue un rôle essentiel dans la construction de soi.

©AlexandraLebon

TARIFS

Plein tarif :          15

Tarif réduit* :        5€

*jeune public, étudiant, tarif social

Théâtre de Cristal

Mise en scène

Olivier Couder

Texte et interprétation  Josette Kalifa

Musique et piano  Antoine Rosset

Manipulation des marionnettes et comédien

Clément Langlais

Création des marionnettes 

Pascale Blaison

Création lumière

Philippe Sazerat

Costumes

Philippe Varrache pour Tabarmukk

Régie lumière 

Philippe Morancé

 

Coproduction

Les Mots Cuits